Déesses indiennes en colère (Angry Indian Goddesses)

deesses_indiennes_en_colere

Nous sommes sorties entre Bwitches pour aller visionner ce film de Pan Nalin dont la bande annonce nous avait intrigué : Un film centré sur des femmes, qui semblaient se rebeller. Un film qui avait l’air assez drôle (ça nous changerait du dernier Mustang qui était quand même super triste), mais nous restions sur nos gardes (on peut faire du bon comme du très mauvais à partir de là).

pan-nalin
Pan Nalin, le réalisateur d’origine indienne est déjà reconnu pour son travail de réalisation, notamment pour les films Samsara en 2001 qui retraçait l’histoire d’un moine Bouddhiste, ou encore la Vallée des fleurs sorti en 2006. Il a d’ailleurs à son actif réalisé 4 courts métrages, 5 documentaires et Déesses indiennes en colère est son cinquième long métrage. En 2017, il sortira aussi le film Bouddha : The Inner Warrior.
Alors, comment vous parler de ce film sans spoiler ? Pour ma part, je l’ai trouvé très dynamique, peut-être trop d’ailleurs au début, le temps de s’acclimater. Le montage est rapide, les cris et rires toujours assez bruyants, on n’a pas trop le temps de reprendre notre souffle et les ellipses temporelles nous échappent un peu parfois, ce qui peut perturber au début. Mais on s’y habitue ! C’est peut-être d’ailleurs grâce à cette rapidité et ce coupage court au montage que l’on arrive à traverser autant d’émotions différentes avec ce film : joie, tristesse, colère sont au rendez-vous.deesses_indiennes_en_colere-_12-2.jpg
On se réjoui de la solidarité des amies, de ces moments forts qu’elles arrivent à partager, malgré leurs différentes personnalités et leurs choix de vies qui pourraient les éloigner. On se réjoui aussi quand elles s’attaquent ensemble à des ennemis, prêtes à tout pour défendre leurs amies ou quand elle s’amuse juste entre elle malgré la réprobation patriarcale. Elles abordent beaucoup de sujets types féministes au court du film : l’indépendance professionnelle, dans le couple, les abus des hommes envers leurs corps : les viols, attouchements… même si nous avons quand même pu constater des différences de classe et caste toujours présentes avec le rôle de la dame à tout faire de la maison et sa grand-mère qui rappelle à ces jeunes une condition d’un autre temps. L’implication de la « bonne », les liens qu’elle entretien avec ces jeunes femmes démontrent peut-être tout de même un certain progressisme qui nous échappe comme nous ne connaissons pas la situation exacte en Inde et dans ces régions en particulier car elle est plus vue comme une amie que comme une servante meme si son rôle premier n’est pas oublier
La différence culturelle est présente (même si le capitalisme tend à uniformiser les comportements) mais on se sent quand même proche de ces filles, on se dit parfois que ça pourrait être nous dans certaines situations : face au sexisme permanent, de se battre en tant que femme, de s’exposer à la violence quand on ose se rebeller ou simplement dans cette envie de vivre et de croquée la vie a pleine dents etc.

deesses-indiennes-colere-interview-critique2
Alors même si au début nous avions un peu peur de nous retrouver devant un Sex In The City version Indienne (elles sont tout de même (manque un mots)presque toutes de classe professionnelle supérieure, ont fait des études, ont toutes une belle silhouette etc), nous avons été rassurée dans la progression par les nuances apportées et le dévoilement progressif de l’intrigue très bien mené : elles ne sont pas forcément heureuses pour autant et leurs situations ne sont pas toutes roses (une d’entre elles, première de promo se voit imposer un rôle de femme au foyer).
C’est donc un film qui souligne beaucoup de problèmes que les femmes doivent affronter dans notre société et qui donne un aperçu certainement assez réaliste de la situation en Inde (aucune de nous n’y a vécu où n’est originaire de là-bas donc ce n’est que supposition). Il est pertinent dans ce qu’il montre de beau (la sororité, la possibilité d’émancipation même relative) et de tragique car oui il y a quand même un tournant dramatique, mais nous préférons ne pas trop vous en dire pour vous laisser le plaisir entier si vous souhaitez le visionner.En tout cas , se récit , meme si on pourrai le placée loin de nous de part sa situation géographique tant quand meme a ressemblée a se que nous vivons toute , pour le pire et pour le meilleurs donc voilà pourquoi il peu etre un bonne outils pour parlée du poids du patriarcat que l’on essaye bien trop souvent d’invibiliser En tout cas, les Bwitches sont sorties très contente de cette séance, on espère que vous aimerez aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s